taxi
0 8 minutes 2 mois

Pour diverses raisons relatives à la santé, une personne peut nécessiter une voiture de location particulière qui pourra l’emmener vers un centre de soin ou un hôpital régulièrement. Dans cette situation, le taxi Poissy conventionné se présente comme étant l’alternative idéale à un taxi classique. Il peut assurer le déplacement. Néanmoins, il est nécessaire de savoir faire la différence entre ces deux taxis. Retrouvez des informations à ce sujet dans cet article.

Comment identifier un taxi conventionné ?

Certes, à première vue, un taxi conventionné est similaire à un taxi Poissy habituel. Néanmoins, il y a quelques points qui différencient les deux à part leurs missions.

En effet, un taxi conventionné dispose d’un autocollant bleu apposé sur sa vitre arrière latérale, ce qui n’est pas le cas pour le taxi classique. Cet élément lui différencie. Ce logo bleu doit être bien visible et il est nécessaire pour un client de bien vérifier sa présence avant d’entrer dans le véhicule.

La présence de ce logo joue un rôle important pour bénéficier de la subvention venant de la sécurité sociale pour la prise en charge du déplacement. Dans le cas où le patient n’a pas pris un taxi conventionné mais un taxi classique, le frais relatif à son déplacement reste entièrement à sa charge. Il faut aussi noter qu’à la différence d’un taxi classique, un taxi conventionné requiert deux documents spécifiques avant de transporter son client. Ce sont :

  • le bon de transport fait par le médecin ;
  • et l’attestation de moins de 6 mois de la sécurité sociale.

Le bon de transport doit contenir certains renseignements à savoir le type de prise en charge, le nombre précis des déplacements et la date et la durée de la thérapie.

Comment trouver un taxi conventionné ?

Pour trouver un taxi conventionné, il est possible de faire comme avec un taxi dans la ville de Poissy habituel. Il y des sites qui proposent des contacts de conducteurs de ces taxis particuliers. Outre les annuaires, les réseaux sociaux peuvent aussi beaucoup aider ainsi que les plateformes de partage entre les internautes.

Il est même possible d’en trouver un dans la rue et donc de le huer de la même manière qu’un taxi classique. C’est là qu’il faut être vigilant et bien vérifier l’existence de l’étiquette bleue.

D’autres moyens sont également possibles. Les patients peuvent par exemple dénicher des taxis conventionnés en demandant des contacts auprès des ambulanciers dans un centre de soin ou auprès du professionnel soignant. Ils peuvent aussi contacter une agence de transport privé.

D’autres informations à connaitre sur le taxi conventionné

Un taxi conventionné est un véhicule avec un conducteur qui peut assurer le déplacement médical d’un patient disposant d’une assurance-maladie. Il s’agit d’un véhicule reconnu par la CPAM. Son rôle est d’offrir aux clients qui remplissent les conditions requises, un moyen de déplacement assis professionnalisé de type médical. Le véhicule est donc similaire à une ambulance bien qu’il y ait plusieurs différences entre les deux.

En général, voyager à bord d’un taxi de Poissy conventionné permet à un patient de bénéficier d’une prise en charge de 65 à 100 % par la sécurité sociale du déplacement.

Pour profiter de ce service et donc de cette garantie, il est nécessaire de respecter quelques règles et de fournir certaines pièces justificatives parmi lesquelles l’attestation de Sécurité sociale de moins d’un an. Encore dans la liste, le patient doit aussi avoir une prescription médicale signée par le médecin ainsi qu’une carte vitale à jour.

Comme étant déjà mentionné, le taxi conventionné est un service lié à l’assurance-maladie. Les personnes qui ont souscrit une assurance peuvent alors jouir d’un remboursement d’une partie ou de la totalité des frais en fonction du contrat convenu avec la société d’assurance. Dans certains cas, la couverture peut être entière. Cela peut être la grossesse dépassant six mois ou encore la blessure par accident de travail. Pour ces cas, c’est la CPAM qui recevra le paiement du conducteur de taxi. Les personnes qui n’ont pas une couverture à 100% ont deux choix. La première consiste à payer entièrement le frais de déplacement avec le taxi conventionné puis recevoir un remboursement plus tard. La seconde alternative consiste à payer les 35 % des frais de déplacement et quant au 65 % restants ils sont pris en main par la CPAM. Il est à noter que même dans ce dernier cas, il est possible de se faire rembourser entièrement. Toutefois, il y a des formalités à remplir.

Comment doit être un taxi conventionné ?

Comme il s’agit d’un véhicule destiné à transporter des personnes malades ou qui ont des problèmes de santé particulier, il est nécessaire qu’il soit bien équipé. Toutefois, il ne ressemble pas à une ambulance qui dispose de tout ce qu’il faut pour faire les soins d’une personne malade ou accidentée. Seulement, le taxi conventionné n’a pas aussi le même intérieur qu’un taxi de la commune Poissy classique. Il doit être pourvu de quelques équipements. Ce sont :

  • une climatisation,
  • des sièges moelleux,
  • une trousse de secours,
  • des minimums d’équipements médicaux,
  • une prise en charge des handicapés,
  • etc.

Et comme il s’agit d’un taxi à part entière, il doit aussi être pourvu de tous les matériels obligatoires d’un taxi classique comme :

  • le taximètre,
  • l’horodateur,
  • la plaque comportant le numéro de l’autorisation de stationnement ou ADS,
  • le lumineux,
  • le terminal de paiement électronique,
  • l’imprimante connectée,
  • et le macaron « taxi conventionné ».

En outre, il y a certaines règles à respecter autant par les passagers que par les conducteurs de taxi conventionné. Ce sont généralement des mesures de protection additionnelles contre le coronavirus. Il est par exemple interdit aux passagers de s’assoir à côté du conducteur. Ils doivent aussi emporter tous leurs déchets quand ils descendent du véhicule. Toutes les personnes qui se trouvent dans le véhicule doivent toujours porter un masque sauf pour les enfants de moins de 11 ans et si la voiture dispose d’une paroi transparente qui sépare le conducteur de ses passagers. La voiture doit aussi être nettoyée et désinfectée régulièrement. Dans le cas où le passager présente des signes évidents de covid ou bien s’il refuse le port d’un masque, le conducteur peut refuser la course.

 

 

 

 

 

 

 

Ce site vous donnera plus d’informations.