Connect with us

Immobilier

Investissements risqués dans la location de biens immobiliers

Published

on

Tout investissement comporte un certain type de risque. Le dictionnaire financier définit un investissement risqué comme « un investissement dont le rendement n’est pas garanti ». Malheureusement, aucun investissement locatif n’est garanti. Le risque se cache dans chaque investissement. Les raisons de la faillite sont souvent liées à la prise de trop de risques. Peut-être que le fait d’accepter un trop grand nombre d’offres de « faible mise de fonds » a créé un surendettement trop important ? Ou encore, acheter trop de biens locatifs trop rapidement ? Le refinancement continu des propriétés réduit la valeur nette et augmente la dette. De même, le fait de retirer tous les capitaux propres afin d’investir dans des locations supplémentaires peut créer plus de dettes que de revenus.

Faut-il fuir les risques ?

Quelle que soit la raison de la faillite, le risque est simplement devenu trop grand et les investisseurs ont tout perdu. Comment pouvez-vous éviter cela ? Éviter tous les risques ? Ne faire que des investissements sûrs à 100 % ?  Impossible, car les entrepreneurs prennent toujours des risques. Considérez l’investissement locatif comme du rafting en eaux vives. Lorsque vous bravez les vagues sauvages, vous ne voyez pas les risques qui vous attendent. Des rochers cachés juste sous la surface. Une chute d’eau peut apparaître soudainement. Par conséquent, faites équipe avec les bons cavaliers qui surveillent les dangers potentiels pour vous avertir d’un désastre imminent.  Bien que le risque soit inhérent à tout investissement, rappelez-vous que prendre des précautions réduit le risque.

Manque d’éducation sur le secteur de la location immobilière

Trop de débutants se lancent dans l’achat de biens locatifs sans comprendre dans quoi ils s’engagent. Certains, à la recherche d’une nouvelle maison à habiter, voient un duplex ou un triplex et ne pensent qu’au revenu locatif potentiel et sautent le pas. Peut-être cet immeuble locatif se trouve-t-il dans le mauvais quartier et n’offre-t-il pas le bon financement ?

L’éducation résout bon nombre de ces problèmes

Oubliez les séminaires « sans apport personnel » et « devenez millionnaire en une nuit ». Prenez le temps de vous informer sur les moyens de réduire les risques liés aux investissements locatifs. Lisez des livres sur l’investissement immobilier offrant des conseils avisés. Assistez à des webinaires et des forums, regardez des podcasts et lisez des blogs informatifs d’experts du secteur. Vous n’avez pas besoin de dépenser beaucoup d’argent pour vous éduquer. Rejoignez des associations, des groupes et des organisations de professionnels de l’immobilier pour rencontrer des experts avisés et en savoir plus sur le secteur.

Pourquoi de investisseurs en immobilier locatif échouent

L’une des raisons est que trop d’investisseurs dans la location immobilière traitent cette activité comme un hobby ou un emploi à temps partiel. Au contraire, vous devez traiter les investissements immobiliers comme une « véritable entreprise ». C’est parce qu’il faut beaucoup de travail pour réussir en tant qu’investisseur. Surtout pour les investissements locatifs. Une véritable entreprise nécessite un capital d’investissement. Ne vous faites pas avoir par les escroqueries du type « pas d’apport personnel ». Il faut de l’argent pour gagner de l’argent dans l’immobilier. Une source d’argent  vous permet d’acheter de bons biens d’investissement. Une véritable entreprise nécessite un mentor expérimenté. Ne vous lancez pas dans des investissements locatifs parce que vous regardez un duplex ou une maison à rénover et que vous vous dites « ça a l’air d’une bonne affaire ». Comme mentionné ci-dessus, rejoignez des groupes de professionnels de l’immobilier et trouvez un expert avisé pour vous guider. Apprenez de ses erreurs et de son expérience en matière d’investissements réussis. Les locations nécessitent un budget publicitaire pour trouver des locataires, ainsi qu’un processus de suivi pour répondre à toutes les demandes et filtrer les locataires potentiels.

Continue Reading

Immobilier

Que faut-il savoir pour bien louer ses murs de boutique ?

Published

on

By

Il existe désormais plusieurs formes de commerce. Il s’agit en particulier du retail park, du centre commercial, de la galerie commerciale et du pied d’immeuble en centre-ville. Il existe également plusieurs expressions qui englobent ces catégories, dont les murs de magasins, les murs de commerce, les murs commerciaux et les murs de boutique. Pour ce dernier, il est primordial de connaître les points essentiels concernant la location de murs de boutique. À cet effet, voici l’essentiel, pour bien louer ses murs de boutique.

L’essentiel sur les murs de boutique

Les murs de boutique représentent un type d’investissement immobilier. Bien qu’ils ne soient pas très connus, il faut noter que ses attraits sont multiples. Aussi, encore appelés murs commerciaux, ces murs représentent dans la majorité des cas les pieds des bâtiments. Il est peut-être question d’une pharmacie ou d’une boulangerie. À défaut de l’utiliser pour ses propres activités professionnelles, l’acquéreur peut procéder à la location. Dans ce cas, il doit respecter les obligations contractuelles afin de profiter au mieux de son investissement. De plus, dans le cadre d’une location, l’acheteur recherche un locataire capable d’exploiter ses murs convenablement pour des activités professionnelles. Il n’est d’ailleurs pas rare de trouver des offres de location de mur de boutique. Néanmoins, pour plus de rentabilité, il est primordial d’estimer la valeur locative d’une boutique avant d’en louer les murs. 

En outre, il convient de préciser que l’acquisition d’un local commercial est intéressante quand l’acquéreur désire réaliser un investissement locatif. De plus, en termes de fiscalité, la procédure est tout aussi avantageuse d’autant puisque l’acquéreur peut déduire plusieurs dépenses dont les frais d’amortissement des murs de boutique, l’entretien et des assurances. Par ailleurs, il faut relever que les murs de boutique se vendent très facilement aujourd’hui et il s’agit d’un marché fluide. Une boutique bien située est facile à louer et les incidents sont faciles à régler et rares.

Recourir à un expert pour louer ses murs de boutique

À l’instar de la location d’un bien immobilier, louer ses murs de boutique nécessite aussi de faire appel à un expert en location de murs commerciaux. Ce dernier est un professionnel spécialisé dans le secteur de l’immobilier. Ses compétences sont indispensables pour permettre de déterminer la valeur du bien. Aussi, un expert en valeur locative commerciale s’assurera de rechercher un locataire pour la location du mur commercial. Il veillera à privilégier un locataire capable de solder les loyers aux temps convenus. Dans un second temps, la mise en location d’un local commercial nécessite de connaître les normes de base établies par les états. L’expert interviendra à ce niveau pour permettre de louer le mur commercial en suivant les règles.

Comment estimer la valeur de son mur de boutique ?

À défaut de solliciter l’aide d’un expert dans la mise en location d’une boutique, un propriétaire peut procéder à l’estimation de ses murs commerciaux en considérant certains critères. Il s’agit notamment de la situation géographique, du rendement locatif, de la typologie du local et le profil du locataire. Il faut noter que l’emplacement est le critère le plus important qui détermine en partie le chiffre d’affaires. Bien évidemment, un bon emplacement permet d’augmenter la valeur du bien. Il s’agit par exemple des rues touristiques, piétonnes et des murs commerciaux près des boutiques. Ces murs séduisent surtout les locataires et la revente d’un bien immobilier apporte clairement une plus-value.

Dans un second temps, il faudra valoriser au mieux ses murs commerciaux pour augmenter leur valeur. Il convient de préciser que 2 boutiques situées sur la même rue peuvent avoir des valeurs différentes. En outre, le rendement locatif est un critère important pour les murs commerciaux. Par exemple, si les acheteurs veulent 6 % de rendement, il faudra calculer le prix du loyer selon cette exigence. Il faut préciser que ce rendement diffère d’un quartier à un autre. Par ailleurs, en ce qui concerne la typologie du local, il faut savoir que plus il y a d’espace sans contraintes et plus cela permettra aux locataires d’aménager le lieu. Enfin, le profil du locataire peut impacter grandement le prix du loyer. En considérant ces critères, il devient plus facile de définir le prix du loyer de son mur de boutique.

Comment se présente le bail commercial ?

Quoi que le locataire et le bailleur ne soient pas contraints à faire un bail commercial par écrit, il est recommandé de l’élaborer pour prévenir les disconvenues. En général, ce document est rédigé par un notaire ou un avocat. Au vu de son importance, il est déconseillé de procéder soi-même à la rédaction de ce contrat. Aussi, le contenu du document doit être défini par le propriétaire et le locataire. Avec une durée minimale de 9 ans, le bail commercial est donc un engagement à long terme.

Néanmoins, des possibilités de résiliation triennale peuvent avoir lieu. L’une des clauses importantes reste la clause destinée au loyer. Bien que la détermination du loyer soit dédiée au bailleur, il faudra que le montant soit sérieux et réel, déterminé ou déterminable. En ce qui concerne les obligations du bailleur, il doit informer le locataire sur les risques technologiques et naturels. Il faudra également mettre à disposition du locataire les biens loués, maintenir les biens en état de servir et garantir la sécurité des biens loués et la jouissance paisible. En contrepartie, le locataire doit payer le loyer dans les délais impartis et utiliser de façon raisonnable les biens loués tout en respectant la destination mentionnée dans le bail commercial.

Continue Reading

Immobilier

Quelles aides pour son déménagement?

Published

on

By

Changer de logement est un événement qui entraîne bien souvent des coûts. Ces coûts vont des frais d’essence à la location de la camionnette de déménagement ou encore des frais de relogement en travaux ou en équipements neufs… Heureusement qu’ils existent certains aides sous certaines conditions pour financer son déménagement. Nous avons réuni pour vous les différentes aides financières auxquelles vous pouvez prétendre pour faciliter la prise en charge de votre déménagement.

Aides au déménagement

Aide au déménagement de la CAF

Cette aide, fournie par la CAF ou la Msa, est destinée aux ménages qui ont au minimum trois enfants (vivants ou à venir) à charge qui déménagent vers un logement plus grand parce que la famille s’agrandit. Parmi les critères pour bénéficier de la prime de déménagement de la CAF, il y a le fait d’avoir d’APL dans son logement actuel et le déménagement doit impérativement avoir lieu entre le premier jour civil du troisième mois de grossesse et avant les deux ans du troisième enfant. Si vous remplissez les conditions pour bénéficier de cette aide, vous devrez en faire la demande au plus tard six mois après votre changement de logement définitif. Pour cela, contactez la CAF en remplissez le formulaire disponible sur son site internet.

L’aide au déménagement Mobili Pass

C’est un des dispositifs d’aide à la mobilité professionnelle qui est proposée par Action Logement. Il s’adresse aux salariés du secteur privé (hors secteur agricole), de toute entreprise de 10 salariés et plus. Elle se présente sous forme d’une subvention ou d’un prêt à un taux d’intérêt nominal annuel de 1 % (durée maximale de 36 mois).

Le prix octroyé est plafonné à 3500 € de quoi payer une société de déménagement pour faire au plus vite. Pour y avoir accès, vous devez déménager suite à un nouvel emploi, une mutation, ou bien un changement d’adresse de votre entreprise. Vous devez aussi devenir locataire trois mois avant ou six mois après l’effectivité de la raison professionnelle et la distance entre votre ancien et votre nouveau logement doit être supérieure à 70 km. Cette aide ne peut vous être accordée une seule fois par ménage et par période de deux ans.

Aide au déménagement employeur

Dans le cadre de la mobilité professionnelle, des aides sont attribuées aux employés du secteur privé, soit pour accompagner une mutation, soit pour favoriser le retour à l’emploi. Les sociétés, par le biais de leur accord collectif, ont également la faculté de prendre en charge partiellement ou totalement le coût de la mobilité de leurs employés. Renseignez-vous auprès de son entreprise.

Fonds de Solidarité Logement (FSL)

C’est une aide destinée aux personnes qui sont en situation personnelle difficile, allouée en fonction du niveau de ressources du demandeur. Il appartient à chaque conseil général de fixer le plafond qu’il souhaite appliquer. Les conditions d’obtention de cette aide peuvent varier d’un département à l’autre. Pour profiter de ces aides, vous vous adressez au Fonds de Solidarité Logement, au conseil général, à la CAF ou à l’Agence Départementale d’Information sur le Logement de votre département.

Vous devez déposer votre dossier avant d’aménager dans votre nouveau logement et le montant varie en fonction de votre département.

L’aide au déménagement pour les personnes retraitées

Pour financer leur projet de déménagement, les personnes retraitées peuvent bénéficier de plusieurs aides financières ou sociales telles que :

L’allocation personnalisée d’autonomie :

C’est une aide (APA), attribuée par le conseil départemental, couvre les dépenses du quotidien pour les personnes âgées de plus de 60 ans qui ont perdu leur autonomie. Elle peut également financer en partie les frais d’installation dans un nouveau logement.

Les aides départementales, municipales et les associations :

Les municipalités et les départements sont par ailleurs en mesure de vous octroyer une assistance personnalisée dans le cadre d’une démarche de demande de logement social. Les structures associatives vous accompagnent aussi dans vos demandes d’aides au déménagement, puis prendre contact directement avec les différents acteurs concernés, ou vous aider à déménager votre logement.

Aides pour les institutions spécialisées :

Si le déménagement se fait vers un établissement spécialisé pour les personnes âgées comme une maison de retraite, un EPHAD, dans un foyer, il est possible de bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH), de l’aide des maisons départementales des personnes handicapées (Mdph) et l’aide à l’hébergement en établissement.

 

Retrouvez aussi, Rechercher Une Agence Web À Lausanne

Continue Reading

Immobilier

Comment reconnaître le meilleur promoteur immobilier ?

Published

on

By

Un promoteur immobilier est un professionnel qui gère diverses transactions immobilières à partir de l’achat d’un terrain jusqu’à la commercialisation d’un bien. Il s’occupe des opérations en rapport avec un bien immobilier comme un appartement, un terrain, une maison et de sa mise en vente. Mais il existe de nombreux promoteurs immobiliers, en choisir un est difficile. Voici des conseils utiles pour savoir comment reconnaitre le meilleur.

Considérer le lieu d’exercice du promoteur immobilier

La première chose à considérer est la proximité. La majorité des promoteurs immobiliers de la ville travaillent mieux dans les alentours de leur localisation principale. Certes, ils peuvent proposer des projets intéressants en dehors de leur périmètre, mais ils sont meilleurs dans leur territoire. Ils sont donc à même de donner conseil sur l’état des lieux où le client veut entreprendre un projet immobilier.

Préférer toujours la spécialisation du promoteur

Il est également possible d’opter pour un meilleur promoteur immobilier en fonction de sa spécialisation. Il vaut mieux choisir un promoteur spécialisé dans le domaine que le client recherche. Le critère fondamental à considérer pour choisir un excellent professionnel est la fiabilité. Un agent spécialisé est un agent fiable et digne de confiance pour un projet immobilier. Beaucoup de promoteur est orienté dans un cadre précis, on doit alors simplement choisir le spécialiste immobilier correspondant.

subtilités d’un projet immobilier

Se fier à la notoriété et à l’image

Il est essentiel de pouvoir compter sur un expert, mais surtout un expert connu de tous. Les bouche-à-oreille et les avis sur internet sont des bons moyens afin de se certifier la crédibilité du professionnel. Il est conseillé de consulter des proches et de demander leur satisfaction. En Belgique, un expert en immobilier est agréé par le Ministère des Classes moyennes et possède une carte. Savoir qu’il a cette pièce permet de s’assurer de l’image sérieuse de l’entrepreneur.

Choisir un promoteur avec le plus d’expérience.

Comme tout professionnel, un promoteur immobilier a du savoir-faire. C’est même pour cette raison qu’on fait appel à ses services. Le meilleur promoteur sera alors celui avec des années d’expérience. Un agent expérimenté aura été confronté à tous les cas de figure possibles et sera alors le plus fiable face aux subtilités d’un projet immobilier. Le meilleur spécialiste à appeler est, de ce fait, le promoteur qui aura été le plus longtemps sur le marché de l’immobilier. Il aura de la visibilité et l’expertise.

Évaluer les méthodes adoptées par le promoteur immobilier

Pour cette étape, il faut bien interroger le promoteur en question. Il faut lui demander comment il procède pour la mise en vente par exemple, ou encore comment il prend contact avec les acheteurs potentiels. Il est important de faire ce questionnaire pour voir comment il mènera à bien ses opérations et le projet. De plus, il s’agit d’une simple confrontation. Cela évite d’éventuelles prises de bec dans sa façon de procéder. Le professionnel doit être capable de proposer des stratégies de ventes et de savoir comment accélérer le processus.

Continue Reading

Copyright © 2022