Connect with us

Santé

Certains médicaments sont responsables de la chute de cheveux

Published

on

La calvitie est un effet secondaire bien connu des agents de chimiothérapie, mais saviez-vous qu’elle peut également se produire avec d’autres médicaments ? Les anticoagulants (comme la warfarine), les antirétroviraux et les amphétamines ne sont que quelques exemples. La plupart des chutes de cheveux provoquées par les médicaments sont dues à l’effluvium télogène. Effluvium signifie littéralement « une émission ou une décharge » et, par conséquent, l’effluvium télogène désigne un nombre anormalement élevé de cheveux tombant pendant la phase télogène.

La cause spécifique de l’effet secondaire de l’effluvium télogène varie selon le médicament. Par exemple, lorsque les contraceptifs oraux sont interrompus, l’organisme subit une baisse des œstrogènes en circulation. Cette baisse déclenche l’entrée en phase télogène d’un grand nombre de cheveux. Comme les cheveux passent normalement environ trois mois en phase télogène avant de tomber, environ trois mois après l’interruption, vous verrez un exode massif de ces cheveux de votre tête.

Heureusement, la perte de cheveux induite par les médicaments est presque toujours réversible, bien que l’on sache que les cheveux peuvent parfois changer de couleur ou de frisure après des traitements tels que la chimiothérapie.

Peignage/brossage excessif

Si vous aimez vraiment vous brosser les cheveux, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle est que cela ne vous rendra pas chauve. La mauvaise nouvelle est que si vous êtes déjà chauve, cela peut aggraver la situation.

En fait, le fait de brosser ou de peigner doucement vos cheveux ne devrait arracher que quelques cheveux. Il s’agit de cheveux qui étaient déjà proches de la fin de leur phase télogène et qui font partie des 50 à 100 cheveux que vous perdez normalement chaque jour. Cependant, si vous souffrez d’alopécie androgénétique, de cheveux abîmés ou d’une autre affection qui affaiblit l’attachement de vos cheveux à votre cuir chevelu, une brosse peut arracher ces cheveux fragiles.

Pour préserver vos cheveux, vous devez éviter de les brosser trop souvent ou trop longtemps, surtout lorsqu’ils sont mouillés. Vous ne savez pas si vous brossez trop vos cheveux ? Jetez un coup d’œil à votre peigne ! Si vous arrachez plus de quelques cheveux à chaque brossage, vous devriez probablement ralentir un peu. Si ce n’est pas possible pour vous, envisagez d’utiliser un peigne ou une brosse à dents plus larges et évitez les méthodes de coiffage chimiques ou thermiques qui peuvent affaiblir davantage vos cheveux.

Coiffage chimique ou thermique agressif

Utiliser un fer à lisser, teindre vos cheveux en bleu ou les défriser chimiquement ne provoquera pas la calvitie en soi (à condition que tous les produits soient utilisés correctement !), mais ces méthodes endommagent les cheveux, ce qui peut entraîner des cassures ainsi que des cheveux secs et cassants.

La chaleur appliquée sur les cheveux, quelle que soit la méthode utilisée, provoque l’apparition de trous dans la cuticule du cheveu. Cela augmente la friction entre les mèches de cheveux et perturbe la capacité de la cuticule à réfléchir la lumière, ce qui donne un aspect terne aux cheveux. L’exposition excessive au soleil et les teintures capillaires ont des effets similaires sur la cuticule. Les décolorants, les solutions de permanente et les défrisants chimiques agissent en créant et en brisant des liens entre les cheveux et à l’intérieur de ceux-ci. Il n’est donc pas vraiment surprenant qu’ils puissent rendre les cheveux très fragiles et les briser très facilement en perturbant la cuticule.

Ces types de dommages sont néfastes pour les cheveux. Mais si vous souffrez déjà d’alopécie, les dommages thermiques ou chimiques peuvent faire en sorte que les cheveux qui vous restent se détachent, tombent ou deviennent frisés et secs. Pour garder des cheveux sains, vous devez limiter votre utilisation de la chaleur à <175 ˚C, seulement une fois par semaine, et jamais sur des cheveux mouillés.

En outre, il faut savoir que la greffe de cheveux à Paris est un bon moyen pour traiter la chute de cheveux Cette chirurgie capillaire offre un résultat naturel et impeccable.

 

Découvrez ensuite, ce qu’il faut savoir sur l’épilation au laser.

Continue Reading

Santé

4 critères de choix d’un défibrillateur

Published

on

By

Principale méthode de stimulation de l’activité du cœur en cas d’arrêt soudain de la circulation sanguine, la défibrillation peut prévenir la mort d’un individu. En effet, un défibrillateur utilisé en temps opportun vous permet de restaurer le travail du cœur et de sauver la vie du patient.

Ainsi, lors de l’achat de cet appareil pour un hôpital, des installations spéciales, une ambulance, un aéroport ou des services d’urgence, il est capital de tenir compte d’un certain nombre de critères techniques de cet équipement médical.

Les électrodes du défibrillateur

La plupart des défibrillateurs ont deux paires d’électrodes, une pour adultes et l’autre pour enfants. Il existe également des défibrillateurs qui n’ont qu’une seule paire de patchs et leur utilisation est indiquée aussi bien pour les enfants que pour les adultes. De ces deux types, quel défibrillateur choisir ? Il est important de préciser que ceux à une paire d’électrodes nécessitent une maintenance moins chère et simplifient grandement leur utilisation en cas d’urgence.

Pour qu’un Défibrillateur Automatique Externe (DAE) fournisse le type de thérapie appropriée à une victime d’arrêt cardiaque soudain, ses électrodes doivent établir un contact adéquat avec la peau du patient. Ceci permet au défibrillateur d’analyser correctement le rythme cardiaque du patient et déterminer si ce dernier est en arrêt cardiaque soudain ou non. De plus, un bon contact avec les électrodes du DAE est nécessaire pour que le DAE délivre un choc salvateur.

Il faut noter que toutes les électrodes DAE utilisent du gel pour l’adhérence.

L’état et la capacité de la batterie

Il est essentiel que le défibrillateur soit équipé d’une bonne batterie. Celle-ci doit être rechargeable. Cela garantit que votre défibrillateur est équipé d’une alimentation complète, prête à l’emploi en cas d’urgence d’arrêt cardiaque soudain.

De même, la capacité de décharge électrique de l’appareil doit correspondre au seuil de fibrillation (égal ou légèrement supérieur). Si la décharge est plus faible, elle ne pourra pas amener le myocarde à l’état de repolarisation, et si elle est plus élevée, le processus peut provoquer différentes arythmies. La capacité énergétique ne doit pas dépasser 200 J, soit 5000 V pour les défibrillateurs biphasiques ni 300 J pour les défibrillateurs monophasiques.

Le type de défibrillateur (semi-automatique ou automatique)

Avant d’acheter un défibrillateur, il est essentiel d’examiner l’environnement ainsi que les besoins de l’individu. Vous pouvez avoir besoin de choisir entre un défibrillateur automatisé et un défibrillateur semi-automatique. Les DAE entièrement automatisés sont configurés pour détecter le rythme cardiaque du patient et délivrer un choc sans l’intervention de l’utilisateur. Cela signifie que personne n’a besoin d’appuyer sur un bouton, le DAE administrera simplement un choc par lui-même. Les DAE semi-automatiques nécessitent que quelqu’un appuie sur un bouton pour délivrer le choc. Il doit être utilisé par l’intervenant pour administrer le choc lorsqu’une personne est en arrêt cardiaque, ce qui peut entraîner des retards potentiels dans le traitement. Néanmoins, ces deux types de défibrillateurs sont tout aussi efficaces.

Les dimensions du défibrillateur

Lors de l’achat d’un défibrillateur, faites attention à ses dimensions et à son poids, car la commodité lors de l’utilisation ainsi que la vitesse de défibrillation du cœur dépendront en grande partie de la compacité de l’appareil. Les défibrillateurs modernes sont généralement de petits appareils légers.

Continue Reading

Santé

Santé et bien-être : le CBD, la nouvelle alternative naturelle contre la dépression

Published

on

By

En France, le marché du CBD est encore naissant. Mais les chiffres augmentent de plus en plus si bien qu’actuellement, on estime près de 20.000 hectares de chanvre légal plantés dans tout le pays.

Aujourd’hui, avec la suspension de l’arrêté du 30 décembre 2021, le nombre de consommateurs conquis par le CBD a atteint les 10 %. Un chiffre qui représente à peu près 6 millions de consommateurs.

Antioxydant, hydratant, anti-inflammatoire. Le cannabidiol dispose de nombreuses propriétés. Pourtant, ce que beaucoup ignorent encore, c’est qu’il représente également une alternative naturelle dans le traitement de la dépression et de l’anxiété.

La question, ainsi, est : comment est-ce que le CBD agit contre les troubles anxieux ? Faisons le point !

Dépression et anxiété : des troubles sérieux qui méritent de l’attention

Nombreux sont ceux qui pensent à tort que la dépression et l’anxiété sont des problèmes passagers qui s’atténuent avec le temps. Pourtant, ils sont tous deux des troubles mentaux qui affectent non seulement la vie sociale d’une personne, mais aussi son bien-être général.

Perte d’appétit, perte d’énergie, irritabilité. Ce sont les principaux symptômes qui caractérisent ces troubles. Et en guise de traitement, les médecins prescrivent souvent des antidépresseurs. Ce qu’il est important de savoir, c’est qu’il existe deux grandes familles d’antidépresseurs. Chacune d’elle agit sur un processus neurochimique bien distinct.

  • La première famille comprend les antidépresseurs imipraminiques : les imipraminiques ciblent l’inhibition de la recapture de la noradrénaline et de la sérotonine.
  • La seconde famille comprend les antidépresseurs sérotoninergiques : ils sont utilisés dans le traitement de la dépression grave.

Le CBD dans le traitement des troubles anxieux

L’efficacité des antidépresseurs et des anxiolytiques est souvent remis en question par les spécialistes. À cela s’ajoute le fait qu’ils présentent bien souvent des effets secondaires pour ne citer que l’insomnie, les maux de tête et les sautes d’humeur. L’arrêt de ces médicaments peut également entraîner une récidive de la dépression et de l’anxiété au bout d’un certain temps. Mais là où se limitent ces traitements médicamenteux, le CBD se veut plus prometteur.

Le cerceau est composé d’un système endocannabinoïde (SE) qui comporte tout un ensemble de neurotransmetteurs et neurorécepteurs. Parmi les neurotransmetteurs les plus importants se trouve : la sérotonine. Communément appelée hormone du bonheur, elle favorise la transmission des échanges entre les signaux chimiques dans les différentes zones du système nerveux. Ces signaux sont ensuite reçus et traités par les récepteurs CB1 et CB2. C’est là que les composants actifs du CBD interviennent et jouent un rôle majeur.

CBD : un allié bien-être incontournable

Un produit au cannabidiol, même s’il s’agit d’un dérivé du cbd suisse connu pour sa qualité, ne va pas directement guérir la dépression. Quoi qu’il en soit, en agissant directement sur les récepteurs CB1 et CB2, il va provoquer les mêmes effets recherchés dans les antidépresseurs : l’inhibition de la récupération de la sérotonine.

Une fois la production de sérotonine optimisée, un plus grand nombre de signaux est envoyé par les cellules cérébrales. Résultat : la personne sujette à la dépression sera d’une humeur plus joyeuse et profitera d’un sommeil réparateur.

 

 

 

Continue Reading

Santé

Se protéger avec le meilleur masque de protection

Published

on

By

La sécurité dans les travaux sur chantier est primordiale pour préserver la santé. Face à la fatigue et les environnements sales durant les interventions sur terrain, les maladies et les contaminations diverses peuvent facilement frapper. Les poussières sont porteuses de virus contagieux qui facilite l’entrée des maladies dans le corps. Étant sans protections, les risques sont plus grandioses. La voie orale est la plus susceptible dans les situations de travaux en plein air pour les travaux sur chantier.

Il est plus que nécessaire d’utiliser des masques de protections pour que les poussières ne puissent pas atteindre la voie respiratoire et la bouche. Au moment des conversations sur terrain, le port du masque ne peut qu’être efficace pour se protéger des risques d’infections. Il y a plusieurs types de masques et ils peuvent se porter dans différentes situations pour la préservation de la santé. Même au moment des petits bricolages à la maison, il est nécessaire de porter des masques de protection en adéquation avec le type de travaux à faire.

Les différents types de masques à utiliser sur chantier

Sur les chantiers de construction, il est impératif de porter des masques et de même dans les industries. Le demi-masque jetable est un type de masque qui sert à se couvrir la bouche et le nez pour une durée plus ou moins précise et jetable par suite. C’est un masque utilisable pour des protections temporelles. Le masque chirurgical aussi sert à se protéger, mais strictement contre les projections de salives en pleines discussions. Il est recommandé pour les personnes qui sont déjà atteintes de maladies. Les masques complets sont les types de masques qui protègent entièrement le visage pour la protection des yeux contre les débris de matières.

Dans les chantiers, le taux de présence d’oxygène diffère d’un endroit à un autre selon les travaux à effectuer. Il est nécessaire de bien choisir le masque à utiliser pour éviter toutes contaminations. Les masques possèdent des niveaux de protections exprimés par les marques FFP1 pour les protections contre les poussières fines. Les masques FFP2 sont plutôt plus protecteurs contre les produits toxiques et les petites particules. Pour les bétons ou plombs qui sont certainement des particules hyper fines, le niveau de protection des masques devra atteindre le niveau FFP3. Il est important de connaître ces fonctionnalités avant l’achat des d’un masque de protection à utiliser sur les chantiers.

Les critères à connaître pour un masque de protection

L’environnement de travail est une source incontournable pour choisir les masques de protections. Avec un taux d’oxygène inférieur à 17 % dans l’environnement de travail, il faut la protection totale du visage ou bien des hautes protections avec adduction. C’est le moyen le plus sûr pour se protéger totalement contre les effets des projections de particules diverses. Il est recommandé de connaître à l’avance contre quel contaminant se protéger. Ainsi le choix des masques sera moins difficile pour bien choisir l’idéal. La présence des valves sur les masques est vraiment importante pour permettre un confort en le portant. Le fait de respirer mieux sans encombre est plus confortable et les effets de la respiration avec la création des buées sur les lunettes ne sont pas susceptibles de se présenter. La qualité d’un masque se mesure par sa souplesse et son niveau de protection contre les contaminations. Les différents masques ont leurs propres particularités qui les rendent efficaces selon les situations. Le choix est à effectuer avec soin pour mieux se protéger.

 

Découvrez ensuite, les conseils pour arrêter de penser négatif.

Continue Reading

Copyright © 2022